18.05.2017, 00:01  

Le robot sierrois qui livre vos courses

Abonnés
chargement
TeleRetail pourrait effectuer des tests en juillet et en automne prochain. Pour l’heure, l’entreprise planche sur le logiciel informatique.
Par noémie fournier

La start-up TeleRetail élabore à Sierre un robot qui livre les courses des particuliers. Quatre entreprises valaisannes sont partenaires.

Ne vous fiez pas à leur allure de caisse à savon, les robots de TeleRetail sont à la pointe de la technologie. Le prototype a été imaginé par la start-up basée depuis 2014 sur le site du technopôle de Sierre.

Il faudra toutefois être patient avant de voir ces appareils occuper les trottoirs de la Cité du Soleil. Si...

Ne vous fiez pas à leur allure de caisse à savon, les robots de TeleRetail sont à la pointe de la technologie. Le prototype a été imaginé par la start-up basée depuis 2014 sur le site du technopôle de Sierre.

Il faudra toutefois être patient avant de voir ces appareils occuper les trottoirs de la Cité du Soleil. Si des tests sont prévus en juillet et à l’automne, l’équipe de TeleRetail s’affaire pour l’heure au développement du logiciel informatique.

Faire gagner du temps

Avec «économisez des millions de milliards d’heures» comme slogan, TeleRetail affiche ses ambitions. «Ce produit est destiné à toutes les personnes qui n’ont pas le temps de faire les courses, je pense aux familles par exemple, aux aînés aussi pour qui cela faciliterait les déplacements», explique le CEO de l’entreprise Torsten Scholl.

Ce dernier ne se contente pas de livrer des achats. Il imagine déjà le champ des possibles d’un tel outil. «Le transporteur pourrait fonctionner comme un taxi qui fait la navette entre deux personnes, à la manière d’un service postal.»

Comme une voiture sans chauffeur

Autonomes, les robots circulent grâce à des assistances technologiques similaires à celles que l’on retrouve dans les voitures sans chauffeur. L’appareil se déplace au moyen des données transmises par un satellite, une caméra, un radar et une vision laser. Quant à son autonomie, elle lui permet de parcourir jusqu’à 80 kilomètres à un vitesse maximale de 10 km/h.

Dans les faits. le particulier passe sa commande sur une application avant que n’arrivent à lui ses achats. Pendant le trajet, le transporteur est verrouillé. Seules la localisation et l’entrée d’un code permettent d’ouvrir la nacelle.

Profitable aux entreprises locales

A l’origine de ce projet, Torsten Scholl avait surtout dans l’idée de rendre les entreprises locales plus accessibles. «Face aux grandes entreprises, les petits commerces ne peuvent plus rivaliser. Le transporteur leur donne une possibilité supplémentaire d’atteindre le client.» Ces entreprises, justement, elles sont quatre en Valais à avoir décidé de se lancer dans l’aventure. Zenhäusern, Provins, Walker et la Cave la Tine. Cette dernière a été enthousiasmée par l’idée novatrice. «Je voulais voir jusqu’où peut aller la technologie, confie l’encaveur Hervé Fontannaz. Pour l’entreprise c’est un concept intéressant puisque le robot va là où est la clientèle.»

Sur la vidéo promotionnelle, l’appareil dépose en effet la commande à l’endroit souhaité par le client et non pas systématiquement à son domicile.

Hervé Fontannaz ajoute avec sincérité qu’il n’attend pas forcément de résultats concrets pour son entreprise. «Je pense avant tout que cela vaut la peine de soutenir les centres de compétences que nous avons en Valais. Je suis heureux que la recherche se fasse et j’avais envie de soutenir de manière générale un projet innovant.»

Remarqué aux USA

Novateur, le concept fait déjà parler de lui de l’autre côté de l’Atlantique. Lors du dernier congrès de l’Association internationale des systèmes de véhicule sans équipage tenu à Dallas au début du mois, la société TeleRetail SA s’est fait remarquer. «La majorité des projets présentés étaient des drones, se souvient Torsten Scholl, mais l’audience a trouvé que le transporteur avait beaucoup d’avantages.» Moins bruyant, il évite également les problèmes de violation de la propriété privée.

«Il permet aussi de transporter plus de produits», ajoute son créateur. L’appareil, qui mesure 1 m 50 de long pour 80 cm de large et 90 de haut, jouit d’une capacité de transport importante.

Tributaire de l’évolution technologique

Pour l’heure, aucune date n’est fixée quant à son éventuelle mise en circulation. «Il faut prendre en compte la législation et surtout, l’évolution de la technologie.» Sur la durée, le coût du projet est estimé à plusieurs millions, dont une partie assurée par l’Agence spatiale européenne. Pour le client par contre, ce service de livraison du futur serait loin d’être onéreux.

Pas encore de loi pour les véhicules autonomes

Contacté, l’Office fédéral des routes (OFROU) indique que, pour l’heure, il est interdit à un véhicule sans chauffeur de circuler sur l’espace public sans autorisation. «Dans le cadre d’un test, l’OFROU peut donner des autorisations qui sont limitées dans le temps et dans l’espace et toujours en présence d’un assistant. Aucune autorisation n’est cependant donnée de manière définitive», précise son porte-parole Guido Bielmann. Pour cela, il faudrait modifier les ordonnances de la loi. «Si l’on se rapproche de la conduite autonome du point de vue technique, on en est encore loin du point de vue législatif», poursuit ce dernier.

Bien que le véhicule de la start-up TeleRetail n’ait pas vocation à transporter des personnes, sa considération est la même qu’une navette comme celles présentes à Sion d’un point de vue légal, «car la sécurité et les éventuels conflits de circulation avec les autres usagers ne diffèrent pas».

Guido Bielmann ajoute que les demandes d’autorisation de circulation pour les véhicules sans chauffeur sont encore rares. Elles ont toutefois de grandes chances d’aboutir. «Si le projet est fiable, le véhicule conforme et l’objectif du test concret, il n’y a pas de raison que l’autorisation ne soit pas donnée», conclut le porte-parole. nof


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top