13.10.2017, 00:01  

NE PAS ÊTRE MARRON DANS SA CUISINE

Abonnés
chargement
Roland Carron est prêt à faire tourner son  brisoloir ce prochain week-end à la Fête  de la châtaigne,  à Fully.

 13.10.2017, 00:01   NE PAS ÊTRE MARRON DANS SA CUISINE

Par charles.meroz@lenouvelliste.ch

FULLY - A la veille du coup d’envoi de la 23e Fête de la châtaigne, l’expert Roland Carron livre quelques astuces pour ne pas rater sa brisolée à la maison.

Samedi et dimanche, il en sera à sa 23e Fête de la châtaigne. Dire du Fulliérain Roland Carron qu’il en connaît un rayon en matière de brisolée tient de l’euphémisme. Membre du comité de la Confrérie des amis de la châtaigne en qualité de castanier, l’homme est donc bien placé pour nous prodiguer quelques petites astuces pour réussir une bonne brisolée à la maison.

Humidifier les châtaignes

«Si vos châtaignes datent de quelques jours, il faut...

Samedi et dimanche, il en sera à sa 23e Fête de la châtaigne. Dire du Fulliérain Roland Carron qu’il en connaît un rayon en matière de brisolée tient de l’euphémisme. Membre du comité de la Confrérie des amis de la châtaigne en qualité de castanier, l’homme est donc bien placé pour nous prodiguer quelques petites astuces pour réussir une bonne brisolée à la maison.

Humidifier les châtaignes

«Si vos châtaignes datent de quelques jours, il faut les humidifier avant de les mettre dans votre brisoloir électrique ou de les enfourner, sur une plaque à gâteau», explique Roland Carron.

Une petite entaille

«Une petite entaille dans la partie supérieure ou la partie bombée de la châtaigne suffit. Il faut éviter de la faire dans la partie plate du fruit. Une entaille en forme de croix me semble superflue», ajoute notre expert.

Vingt à trente minutes de cuisson

«Pour ce qui est du temps de cuisson, je dirais entre vingt et trente minutes au four à une température de 210 degrés. Un petit conseil: veillez à une certaine uniformité quant au calibre des fruits. Et n’oubliez pas que plus la châtaigne est grosse, plus le temps de cuisson est long», précise Roland Carron.

Prendre son temps

«Il ne faut pas être trop pressé pour réussir une bonne brisolée. Les châtaignes doivent cuire tranquillement. Pour moi, rien ne vaut la cuisson au feu de bois, comme c’est le cas à la Fête de la châtaigne», souligne le spécialiste à l’heure de la démonstration du brisoloir qu’il utilisera ce week-end au stand de la confrérie. Roland Carron nous demande de tendre l’oreille: «On sait que les châtaignes sont prêtes quand elles émettent comme un bruit de gravier brassé. On dit alors qu’elles chantent.»

A manger et à boire

Fromages de nos alpages, lard sec, viande séchée, pommes, poires, raisin et beurre garnissent l’assiette d’une bonne brisolée. «Quant à la boisson idéale, pour moi, c’est du moût ou un verre de vin, blanc ou rouge, de chez nous», note Roland Carron, tout heureux à la perspective de vivre sa 23e Fête de la châtaigne ce week-end à Fully.

10 tonnes de châtaignes

Dix tonnes de châtaignes seront rôties à Fully où près de 40 000 visiteurs sont attendus. Un important programme d’activités est prévu dans les rues du village où prendront place plus de 300 stands. Des animations auront pour cadre la châtaigneraie toute proche. Le concours de la Châtaigne d’or destiné aux apprentis cuisiniers valaisans sera reconduit. L’association tessinoise MangiAbiasca figure au rang d’hôte d’honneur du rendez-vous. Infos sur www.fetedelachataigne.ch.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top