11.11.2017, 10:11  

Tennis: Roger Federer et Rafael Nadal ne sont pas forcément emballés par les nouvelles règles qui se profilent

chargement
Roger Federer entre en lice au Masters de Londres dimanche à 15 heures.

 11.11.2017, 10:11   Tennis: Roger Federer et Rafael Nadal ne sont pas forcément emballés par les nouvelles règles qui se profilent

De nouvelles règles sont testées lors du premier Masters des moins de 21 ans à Milan. Roger Federer et Rafael Nadal, présents au Masters des «grands» à Londres n’y sont pas formellement opposés même s’ils appellent à la prudence.

Quatre jeux pour remporter un set, un tie-break dès que les deux joueurs sont à trois partout, un échauffement écourté, un compte à rebours de vingt-cinq secondes entre chaque point, l'abandon de la règle du «let» au service ou encore un seul temps mort médical autorisé par joueur au cours d'un match: telles sont les nouvelles règles de tennis testées lors du premier Masters de la nouvelle génération qui se déroule cette semaine à Milan, génération appelée à remplacer les Federer, Nadal, Djokovic, Murray et autre Wawrinka. 

Place au bruit

Et ce n’est pas tout ! Les joueurs sont autorisés à communiquer avec leurs entraîneurs à certains moments. Les spectateurs situés sur les côtés - pas derrière les lignes de fond de court -  peuvent circuler librement durant les échanges. L'arbitre de chaise, lui, est assisté d'un système électronique qui remplace les juges de lignes. Un système qui fonctionne par rapport au bruit en émettant un signal dès que la balle retombe en dehors des limites.  Ces règles s’imposeront-elles à court, moyen ou long terme sur le circuit? Les joueurs présents au Masters de Londres devront-ils s’habituer à ces nouveautés ? Personne n’y a répondu pour l’instant.

Toujours est-il que les deux têtes d’affiche de cet ultime rendez-vous annuel ont livré leur opinion. Tant Roger Federer que Rafael Nadal mettent en garde les responsables pour ne pas trop toucher le format actuel. «Ces éventuels changements doivent être pris très au sérieux. Il faut bien y réfléchir. D’une fois qu’ils sont validés, vous ne pouvez plus faire marche arrière», avertit Roger Federer. «A vrai dire, je ne vois pas autant d’éléments négatifs avec le tennis actuel. Surtout par rapport à la longueur des sets. Il faudra vraiment réussir tous les points et on ne pourra presque plus rien tenter.» 


Egalement interrogé sur la révolution qui pourrait toucher le monde de la petite balle jaune, Rafael Nadal explique que le «tennis est un sport au bénéfice d’une grande tradition dans lequel peu de choses ont changé durant l’histoire.» L’Espagnol dit d’ailleurs que ce n’est pas à «moi de décider». «Si vous me demandez s’il faut des changements, je vous répondrais non. Je suis numéro un mondial et j’y suis parvenu avec le format actuel. Maintenant, s’il faut rendre le jeu plus attractif pour le public, alors il faut avancer.»

Inventer une nouvelle forme de tennis

Directeur du Masters des moins de 21 ans, Ross Hutchins avait défendu les diverses évolutions en milieu de semaine à Milan. «Pourquoi ne pas être un peu plus créatif?», avait-il lancé. «On veut rendre le tennis plus excitant et limiter les temps faibles. Nous voulons attirer une nouvelle génération, en complément de nos fans les plus fidèles. Il faut réduire l'âge moyen du fan de tennis. Il y a peut-être une nouvelle forme de tennis à inventer, qui peut éventuellement améliorer encore notre sport.»

>> A lire aussi: Tennis: c'est l'hécatombe dans le tournoi des Maîtres


Top