11.10.2017, 10:35  

Fermeture du tunnel du Grand-Saint-Bernard: l'impact économique sera limité

Abonnés
chargement
La barrière du tunnel du Grand-Saint-Bernard ne se rouvrira pas avant le 30 novembre prochain.

 11.10.2017, 10:35   Fermeture du tunnel du Grand-Saint-Bernard: l'impact économique sera limité

Tunnel - Si certains commerces riverains de l'axe du Grand-Saint-Bernard vont subir les effets de la fermeture du tunnel, l'impact sur l'économie valaisanne pris globalement devrait être limité.

«On pourrait ne pas voir l’impact de la fermeture du tunnel du Grand-Saint-Bernard sur l’évolution du PIB cantonal», estime Vincent Riesen, directeur de la Chambre de commerce et d’industrie. Loin de lui l’idée de minimiser ce que certains commerces vont subir comme inconvénients d’une fermeture qui devrait durer jusqu’au 30 novembre. «Le problème sera localisé, c’est un peu comme lors de la fermeture d’une route, les commerces voisins en pâtissent.»

On sait déjà que la...

«On pourrait ne pas voir l’impact de la fermeture du tunnel du Grand-Saint-Bernard sur l’évolution du PIB cantonal», estime Vincent Riesen, directeur de la Chambre de commerce et d’industrie. Loin de lui l’idée de minimiser ce que certains commerces vont subir comme inconvénients d’une fermeture qui devrait durer jusqu’au 30 novembre. «Le problème sera localisé, c’est un peu comme lors de la fermeture d’une route, les commerces voisins en pâtissent.»

On sait déjà que la société qui exploite le tunnel du côté suisse devrait perdre 1,5 million; les restaurants, stations-services et hôtels situés sur l’axe du col seront impactés, tout comme certains autocaristes qui conduisent des clients à Aoste.

>>A lire aussi: la fermeture est un coup dur pour la région

Une étude lancée en Italie

Du côté valdôtain, le problème est pris au sérieux. Une étude a été lancée pour quantifier l’impact de la fermeture par l’assessorat à l’économie. Le président du gouvernement valdôtain, Pierluigi Marquis, renvoie à l’étude réalisée lors de la fermeture du tunnel du Mont-Blanc, après un terrible accident survenu en 1999. Le PIB valdôtain avait alors perdu 3%, mais le tunnel du Mont-Blanc était resté inutilisable pendant plus de deux ans. Cette étude indique que: «Les effets de la fermeture du tunnel du Mont-Blanc sur l'ensemble du système productif régional ont été limités en vallée d'Aoste, comme en Haute-Savoie, et ont concerné essentiellement les entreprises localisées le long de l'axe autoroutier central et dont l'activité était strictement connexe aux flux de la circulation internationale.» Une situation qui devrait se reproduire aujourd’hui sur l’axe du Grand-Saint-Bernard.

Par contre, des événements valdôtains pourraient être touchés par un manque de visiteurs valaisans, comme la finale des batailles de reines des 21-22 octobre prochains.

>>A lire aussi: polémique en Italie sur les causes de la fermeture


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top