13.07.2017, 18:00  

Valais: il y aura une eau-de-vie d'abricots "spéciale gel"

chargement
Valais: il y aura une eau-de-vie d'abricots "spéciale gel"

 13.07.2017, 18:00   Valais: il y aura une eau-de-vie d'abricots "spéciale gel"

Consommation - Les abricots luizets ont gelé. Plusieurs producteurs d’abricotine sont en rupture de stock, dont le plus important d’entre eux, Morand. L’entreprise octodurienne lance une alternative sans AOP.

Sur le site internet de la distillerie Morand, impossible de commander de l’abricotine AOP. «Ce produit n’est plus disponible», confirme l’administrateur-délégué de l’entreprise octodurienne Jean-Pierre Morand: «il n’y aura pas d’abricotine Morand AOP cette année. Il n’y en aura plus jusqu’à la fin 2018.» Le coup est rude pour les amateurs de cet alcool, puisque Morand détient 70% du marché.

A cause du gel surtout

Le gel printanier est la cause principale de cette situation inédite. «Le gel est arrivé au pire moment. Cela faisait plusieurs années que nous avions du souci en raison de faibles récoltes. On attendait celle de cette année pour continuer à livrer et espérions enfin reconstituer un stock», constate Jean-Pierre Morand, qui ajoute que ce gel casse aussi un trend positif qui se dessinait en faveur de l’abricotine.

>>A lire aussi: En 2016 déjà, l'abricotine Morand était en rupture de stock

Mais voilà, le gel a quasiment tout détruit sur les parcelles appartenant à la distillerie. «Il nous reste une infime fraction d’une récolte normale.» En un mot: rien. Et pas possible d’acheter du luizet, la variété d’abricot qui doit se retrouver à au moins 90% dans la composition d’une véritable abricotine. Le luizet se trouve surtout sur les coteaux. Il a été particulièrement frappé par le froid. Et il en faut 12 kilos pour réaliser un litre d’abricotine à 43%.

>>A lire aussi: l'impact du gel sur les abricots valaisans

Une eau-de-vie de transition

Sans réserve, Morand ne peut plus vendre d’abricotine AOP. Pour servir tout de même ses clients, l’entreprise va lancer au début de l’automne un produit alternatif, une eau-de-vie d’abricots, composée d’une petite partie d’abricots valaisans mais aussi inévitablement de fruits étrangers. Evidemment, cet alcool n’aura pas le droit à l’Appellation d’origine contrôlée. «Nous l’avons appelée «Abricot du gel» pour être tout à fait transparent et aussi comme clin d’oeil. Notre objectif est bien sûr de revenir à l’abricotine AOP dès que possible», déclare Jean-Pierre Morand.

La question du luizet

Le luizet était largement majoritaire dans le verger valaisan il y a quelques années. Depuis, une reconversion a été réalisée et d’autres variétés ont pris le dessus, plus précoces et mieux adaptées au marché de frais. Le luizet est plus sensible que d’autres variétés.

Faut-il toujours l’imposer dans la composition de l’abricotine AOP? Jean-Pierre Morand le pense. «Nous nous battons pour le luizet, non pas pour des raisons sentimentales, mais en raison de sa qualité supérieure. C’est tout simplement le meilleur abricot pour l’abricotine.»

Un «luizet amélioré» sur lequel les chercheurs travaillent pourrait entrer en ligne de compte pour le remplacer, mais c’est là de la musique d’avenir.

Un manque général d’abricotine

«Il n’y aura que 50 tonnes de luizet pour tout le canton», déclare Nelly Claeyman, secrétaire de l’Interprofession des eaux-de-vie du Valais. La distillerie Morand à elle seule en utilise ordinairement 350 tonnes par an. C’est dire qu’il va manquer d’abricotine un peu partout.

Malgré ce manque, pas question de faire une distorsion dans le cahier des charges de l’AOP. «Nous préférons être en rupture de stock plutôt que de déformer l’appellation. Il est possible d’utiliser d’autres variétés d’abricots pour produire de l’eau-de-vie, mais pour l’abricotine, nous restons fidèles au luizet.»

Les autres eaux-de-vie de fruits seront moins touchées. «La récolte de poires n’est touchée qu’à 20%, elle devrait permettre de couvrir la demande», indique encore Nelly Claeyman.

Jean-Pierre Morand conclut, en riant: «la meilleure réponse que l’on peut donner au manque d’abricotine, c’est: buvez de la Williamine!»


Top