10.10.2016, 18:53

Sion: création d'une fondation active tant pour la protection des moutons que des loups

chargement
Jean-Marc Landry est convaincu qu'une troisième voie est possible entre le tout aux moutons et le tout aux loups.

 10.10.2016, 18:53 Sion: création d'une fondation active tant pour la protection des moutons que des loups

loup et pastoralisme Le spécialiste du loup Jean-Marc Landry crée une fondation qui veut aider tant les éleveurs que les grands prédateurs par des solutions durables sur le terrain.

Et si loups et moutons pouvaient coexister? Pour Jean-Marc Landry, la question ne se décline pas en forme de conte de Disney. Ce biologiste, éthologue et spécialiste du loup en est convaincu. Les  grands prédateurs et le pastoralisme sont compatibles moyennant la mise sur pied de solutions pragmatiques et durables qui constituent le vrai défi. Raison pour laquelle le Jurassien établi en Valais depuis 18 ans a lancé une fondation nationale basée à Sion.

Son objectif est de devenir l’un des acteurs majeurs qui permettent de conserver des activités humaines et la présence des prédateurs sur les mêmes territoires, où qu’ils se situent sur le globe, au moment où la Suisse envisage, via une initiative cantonale valaisanne acceptée le mois dernier par le Conseil national, d’autoriser la chasse à l’année de cette espèce  protégée. Une fondation pour une 3e voie et non une start up qui aurait mis une partie des solutions techniques hors de prix pour les éleveurs, précise Jean-Marc Landry.

Retrouvez dans notre éditon du mardi 11 octobre 2016 l'interview d’un homme engagé durant cinq par la Confédération dans le cadre du concept Loup suisse et aujourd’hui actif sur mandats de collectivités publiques ou d’associations dans le Mercantour français notamment, une zone qui dénombre entre cinq et six meutes de loups et plusieurs milliers d’ovins.


Top