09.11.2017, 12:02  

Le Conseil d'Etat nomme Me Ludivine Détienne comme responsable de l’ombudsman de la santé et des institutions sociales

chargement
Me Ludivine Détienne a été nommée responsable de l'ombudsman de la santé et des institutions sociales. Elle prendra ses fonctions le 1er janvier 2018.

 09.11.2017, 12:02   Le Conseil d'Etat nomme Me Ludivine Détienne comme responsable de l’ombudsman de la santé et des institutions sociales

Santé - Le Conseil d’Etat a nommé Me Ludivine Détienne comme responsable de l’ombudsman de la santé et des institutions sociales. Avocate associée de l’Etude LSL à Sion, elle prendra ses fonctions à la tête de cet organe de médiation dès le 1er janvier 2018, en parallèle à ses activités.

Le Conseil d’Etat a nommé Me Ludivine Détienne, avocate associée de l’Etude LSL à Sion, comme responsable de l’ombudsman de la Santé et des institutions sociales. Cet organe de médiation nouvellement créé sera chargé de collecter les plaintes des patients mécontents de leur prise en charge médicale, mais aussi celles des employés des institutions sanitaires et sociales. 

Me Détienne prendra ses fonctions le 1er janvier 2018. Après examen des signalements qui lui seront transmis, elle informera les demandeurs des différentes procédures à leur disposition et les orientera vers le bon interlocuteur. Des tâches qu’elle assumera en parallèle à ses activités d’avocate.

Un organe indépendant

Non rattaché à l’administration, l’ombudsman travaillera en toute indépendance et dans le respect de la plus grande confidentialité. Il comble un vide dans le système actuel de médiation. En effet, si les employés des institutions sanitaires et sociales n’étaient pas entendus par leur hiérarchie, ils n’avaient jusqu’ici pas d’organe vers lequel se tourner en dernier recours pour signaler des dysfonctionnements, de la maltraitance ou d’autres comportements inadéquats observés dans leur établissement. 

L'Etat du Valais précise que cet organe existera indépendamment des voies de recours pénales, civiles et administratives. Il interviendra avant que ces voies ne soient utilisées. Sa création a été soutenue par la Commission de gestion du Grand Conseil. 


Top