01.11.2017JO2026 : le Chablais laissé de côté

Le premier couac concerne l'évaluation des coûts. Après avoir affirmé que ceux-ci s'élèveraient à 1,9 milliard de francs, la facture est désormais de 2,3 milliards. Ensuite, et c'est plus grave, le non-choix de Champéry comme site pour les compétitions de curling.
Cette station du Chablais réunit toutes les qualités sur lesquelles on compte pour faire des JO à faible coût. Infrastructures existantes et savoir-faire reconnu au niveau mondial. Bref, le site par excellence qui intègre la philosophie "développement durable". Cette entorse de bonne gestion se fait au profit de Viège qui ne possède ni les infrastructures, ni la savoir-faire, ni la renommée mondiale de Champéry. De plus, il fallait faire une fleur à la partie germanique du canton. Le district de Monthey représente plus de la moitié de la population du Haut-Valais et ne devrait pas être négligé aussi grossièrement.
Avec cette décision, c'est un très mauvais signal que donne les promoteurs de Sion 2026. Si déjà maintenant on cède à ce genre de pression que va-t-il advenir du budget si à chaque étape de la candidature il faudra satisfaire telle ou telle demande? Ces couacs et surtout les incertitudes financières qui apparaissent plombent plus que jamais un projet qui ne fait déjà plus rêver. La mise de côté de Champéry démontre que la politicaillerie et les jeux d'influence peuvent porter un coup fatal à Sion 2026.

Daniel Schmid

Top