09.11.2017, 00:01

Centre commercial, nouvelle ère

Abonnés
chargement
Le deuxième plus grand centre commercial de Suisse a ouvert à Ebikon.

 09.11.2017, 00:01 Centre commercial, nouvelle ère

Par Ariane Gigon, zurich

CONSOMMATION Une 192e galerie marchande, financée par Abu Dhabi, a ouvert ses portes hier à Ebikon (LU). Un monstre à l’échelle Suisse.

Cinémas, vague pour surfer, espace fitness, locaux provisoires jeunes pousses désireuses de présenter leurs innovations et magasins: le deuxième centre commercial, en taille, de Suisse a ouvert ses portes hier à Ebikon, dans le canton de Lucerne, dans un contexte morose.

Un fonds d’Abu Dhabi y a investi quelque 450 ...

Cinémas, vague pour surfer, espace fitness, locaux provisoires jeunes pousses désireuses de présenter leurs innovations et magasins: le deuxième centre commercial, en taille, de Suisse a ouvert ses portes hier à Ebikon, dans le canton de Lucerne, dans un contexte morose.

Un fonds d’Abu Dhabi y a investi quelque 450 millions de francs. Le point sur l’évolution de ce secteur en Suisse avec Marcel Stoffel, fondateur et directeur du Conseil suisse des shopping centers (SCSC).

Les centres commerciaux de Suisse et d’ailleurs sont à bout de souffle. Le «Mall of Switzerland» d’Ebikon n’est-il pas anachronique?

Ce nouveau centre ouvre une nouvelle voie. D’un point de vue architectural d’abord, il se distingue par sa très grande qualité. Ensuite, il est le premier à être un véritable centre de loisirs et de divertissement. Nous avions déjà, avec Westside à Berne et Sihlcity à Zurich, deux centres urbains avec une composante de loisirs. Le «Mall of Switzerland» compte bien sûr des surfaces de vente, mais les autres activités sont plus importantes qu’ailleurs. Le centre commercial classique compte en moyenne 95% de magasins et 5% de gastronomie. A Ebikon, un quart des surfaces sont dédiées aux loisirs, 10% à la gastronomie et 65% à la vente.

Sera-t-il le dernier à ouvrir en Suisse?

Les chiffres d’affaires sont en baisse dans tous les centres commerciaux, c’est un fait. On peut prévoir qu’il n’y aura plus d’expansion dans ce domaine. La dépendance des centres commerciaux au commerce de détail est devenue un gros problème. Les chaînes se restructurent, car elles ont trop de filiales. Les experts prévoient que l’utilisation d’un quart des surfaces de vente des centres commerciaux changera. Le mélange des genres sera plus grand, ce qui amènera plus d’animation.

Le commerce en ligne ne fait-il pas que certains centres devront fermer?

La Suisse a déjà un «dead mall», un centre fermé, le Centro Ovale près de Chiasso, au Tessin, depuis fin 2015. Il faut tout faire pour ne pas en arriver là, bien sûr. Une réaffectation et revitalisation des surfaces, comme Avry-Centre, est primordiale.

Certains sont-ils en péril?

Oui, mais je ne donnerai pas de nom. Je peux citer le centre Stücki, à Bâle, qui, cinq ans après son ouverture, doit subir un lifting conséquent. Il est réaménagé et comptera aussi, désormais, par exemple, des salles de cinéma.

Le «Mall of Switzerland» se distingue par son financement via le fonds souverain Abu Dhabi Investment Authority. Cela montre-t-il que les investisseurs suisses ne croient plus au secteur?

En Suisse, les principaux propriétaires de centres commerciaux sont des grands noms du commerce de détail. C’est une particularité, en comparaison internationale. Ils en sont à la fois les propriétaires et les locataires principaux, ce qui explique aussi la grande proportion de supermarchés. De grandes banques ont aussi investi. En revanche, on compte peu d’investisseurs institutionnels classiques. Il est évident que pour un fonds souverain étranger, la Suisse est un bon placement.

Combien d’années faut-il à un centre commercial pour atteindre son rythme de croisière?

Il faut en général cinq à six années pour qu’un centre se soit positionné avec succès. Les premières mesures de revitalisation devraient survenir après dix à douze ans.

UN MILLIER DE MAGASINS APPELÉS À DISPARAÎTRE

Selon le «Shopping Center Marktreport 2018», publié hier, la Suisse comptait 191 centres commerciaux (plus de 5000 m² de surfaces de vente) réunissant au total 2,8 millions de mètres carrés en 2016.

En 2000, ces chiffres étaient de 110 centres avec une surface de 2,8 millions de mètres carrés. Mais ils perdent des plumes: au total, les centres commerciaux ont enregistré une baisse de chiffre d’affaires de 3% en 2015 et de 1,9% en 2016.

En revanche, dans le même temps les surfaces commerciales des cinq plus grandes gares de Suisse et de l’aéroport de Zurich ont augmenté leurs ventes.

C’est dans ce contexte que le «Mall of Switzerland» a ouvert ses portes hier à Ebikon, à cinq kilomètres de Lucerne, après quinze ans de travaux. Avec ses 65 000 m², il détrône le Centre Balexert (GE) et devient le deuxième de Suisse. Le plus grand reste le Shoppi Tivoli de Spreitenbach (AG), qui est aussi le plus ancien de Suisse (1970).

Selon les 275 experts interrogés pour le «Markreport», un quart des surfaces de vente situées dans les centres commerciaux vont changer d’affectation ces cinq à huit prochaines années. Environ 1000 des 5500 magasins loués actuellement dans les «malls» devraient donc fermer.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top