10.10.2017, 00:01

Un nouveau tremplin pour les espoirs suisses

Abonnés
chargement
Martin Schäppi et Quentin Guex, deux des coureurs,  et Alexandre Debons,  ancien président, l’un des  directeurs sportifs, posent avec le maillot.

 10.10.2017, 00:01 Un nouveau tremplin pour les espoirs suisses

CYCLISME IAM Excelsior, une équipe valaisanne soutenue par Michel Thétaz, sur les bases du VC Excelsior, accueille douze nouveaux coureurs.

douze coureurs, sept directeurs sportifs – Julien Taramarcaz, Arnaud Grand, Alexandre Debons, Jimmy Tapparel, Lionel Ançay, Michel Barras et Eric Doutrelepont –, la nouvelle formation IAM Excelsior ne fera pas les choses à moitié. Sous l’impulsion de Michel Thétaz, l’ex-fondateur de la défunte équipe professionnelle IAM Cycling, elle entend permettre à de jeunes coureurs suisses, valaisans et...

douze coureurs, sept directeurs sportifs – Julien Taramarcaz, Arnaud Grand, Alexandre Debons, Jimmy Tapparel, Lionel Ançay, Michel Barras et Eric Doutrelepont –, la nouvelle formation IAM Excelsior ne fera pas les choses à moitié. Sous l’impulsion de Michel Thétaz, l’ex-fondateur de la défunte équipe professionnelle IAM Cycling, elle entend permettre à de jeunes coureurs suisses, valaisans et romands en particulier, de progresser jusqu’à frapper à la porte du peloton professionnel.

En dehors de deux coureurs de 23 ans et plus – Anthony Rappo et Cyrille Thièry –, l’équipe s’appuiera sur quelques jeunes prometteurs. «L’idée, c’est d’offrir une chance et un encadrement à des éléments qui ont un vrai potentiel, explique Julien Taramarcaz, directeur sportif chargé du lien entre ses collègues, les coureurs et la direction. Nous n’excluons pas non plus ceux qui sont venus à la route un peu plus tard et qui peuvent faire carrière. La priorité, ça reste toutefois les espoirs.»

Des références sur la route, la piste et en VTT

Si tous les noms ne disent pas forcément grand-chose au grand public, ils sont nombreux à s’être déjà mis en évidence sur les routes suisses et étrangères. Sur la piste ou en VTT, également, à l’instar de Cyrille Thièry – «il vise les Jeux olympiques 2020» –, Anthony Rappo ou Bastian Kuratli. Sinon, il y a un Valaisan, Antoine Debons – «on aurait aimé en avoir davantage mais ils ne sont pas encore prêts» –, d’autres Romands – Martin Schäppi, Quentin Guex –, quelques Suisses et un étranger, Giacomo Ballabio. «C’est un sprinter, première année espoir, surnommé le «piccolo Sagan» en Italie, sourit Julien Taramarcaz. Sinon, Gino Mäder, 3e du Piccolo Lombardie et 16e du Tour de l’Avenir, sera le leader pour les courses par étapes. Un coureur comme Anthony Rappo, sélectionné pour le Tour de l’Avenir, deux ans après avoir commencé le vélo, a aussi un potentiel.»

Chaque coureur aura entre 40 et 50 jours de courses, des épreuves prioritairement en France, en Italie, en Allemagne et en Belgique, en Suisse aussi. «Nous dépendrons beaucoup des invitations, reconnaît le Fulliérain. Mais le nom de IAM et le réseau de Michel Thétaz devraient nous permettre d’être au départ de courses très intéressantes.»

Un suivi médical et des contrôles inopinés

Surtout, ces jeunes espoirs bénéficieront d’un encadrement quasi professionnel. «Le matériel est mis à disposition par Michel Thétaz, via son ancienne équipe professionnelle. Chaque coureur sera suivi médicalement par le centre Swiss Olympic de la Suva. Ils profiteront de la compétence de Raphaël Faiss et de ses analyses. Il y aura aussi des contrôles antidopage inopinés afin de garantir une éthique sportive. A la fin, c’est le projet et cet encadrement, plus que le défraiement, qui ont séduit les coureurs.»

A terme, cette formation doit être une source de motivation pour les jeunes Valaisans. «Derrière, il y en a quelques-uns susceptibles d’accrocher le bon wagon dans un avenir proche», assure Julien Taramarcaz.

La décision de s’entourer de sept directeurs sportifs, avec des tâches bien précises, n’est pas anodine. «Ce sont des bénévoles qui ont une vie professionnelle à côté.»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top