25.10.2017, 00:01

Le Monte-Carlo, tous frais payés, leur tend peut-être les bras

Abonnés
chargement
Ismaël Vuistiner et Florence Kummer ont l’avantage du terrain en Valais.

 25.10.2017, 00:01 Le Monte-Carlo, tous frais payés, leur tend peut-être les bras

CLIO TROPHY Ismaël Vuistiner et Florence Kummer peuvent encore remporter cette catégorie qui leur vaudrait une invitation pour disputer le rallye de Monte-Carlo.

A la base, ils n’avaient prévu que deux, peut-être trois manches du Clio R3T Alps Trophy. «Parce que c’est la Coupe la plus abordable financièrement, relève Ismaël Vuistiner, le pilote, et Florence Kummer, sa navigatrice. On sortait du championnat junior; on n’avait pas trop de prétentions.» Aujourd’hui, ils sont en mesure de remporter le trophée et, surtout, d’obtenir un...

A la base, ils n’avaient prévu que deux, peut-être trois manches du Clio R3T Alps Trophy. «Parce que c’est la Coupe la plus abordable financièrement, relève Ismaël Vuistiner, le pilote, et Florence Kummer, sa navigatrice. On sortait du championnat junior; on n’avait pas trop de prétentions.» Aujourd’hui, ils sont en mesure de remporter le trophée et, surtout, d’obtenir un ticket, quasi tous frais payés, pour disputer le Monte-Carlo 2018 en qualité de pilote officiel au volant d’une Renault Clio. «Ce n’était même pas un rêve tant ça nous paraissait inaccessible, sourient-ils. Ce serait quelque chose d’énorme.»

Des primes pour soulager le budget

C’est en remportant le Rallye de Bourgogne que l’idée a fait son Chemin. Mieux. Au Mont-Blanc, alors qu’ils étaient en tête avec une marge importante – cinq minutes – qu’ils avaient quasiment course et trophée gagnés, Ismaël Vuistiner a commis une petite erreur. «Je me suis déconcentré et j’ai tapé dans une pierre, un piège que l’on avait pourtant noté lors de la reconnaissance. Du coup, nous sommes deuxièmes à 10 points du Français Olivier Courtois. En même temps, ce n’est rien puisqu’il y aura quelque 250 points en jeu durant le Rallye du Valais. Nous calquerons notre course sur celle de notre rival direct. Il nous «suffit» de terminer devant lui lors de chaque spéciale pour enlever le championnat.»

Chaque spéciale attribue 10 points à son vainqueur. Le général, lui, rapporte 100 points. «Notre chance, c’est de courir à domicile. Nous avons l’avantage de bien connaître le terrain et les pièges. A la régulière, nous avons toutes nos chances même si le favori, pour la victoire au «Valais», c’est Aurélien Devanthéry.»

Au-delà du prestige et d’une invitation pour le rallye de Monte-Carlo, chaque succès permet de soulager le budget puisque des primes – 4000 francs au vainqueur – des pneus et des bidons d’essence sont offerts après chaque manche. «Quand on sait qu’un rallye coûte quelque 13 000 francs, qu’il est difficile de séduire les sponsors et qu’on doit mettre pas mal de notre poche, cette dotation fait du bien. C’est aussi ce qui rend ce trophée intéressant. A notre niveau, il n’est pas toujours possible d’avoir des trains de pneus neufs à chaque assistance.»

christophe spahr


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top