25.10.2017, 16:30

Où suivre le Rallye international du Valais? On vous donne quatre spots de choix

Abonnés
chargement
Quatre habitués du rallye international du Valais, à l'image du photographe Massimo Prati, vous conseillent quelques endroits où suivre l'épreuve valaisanne ce vendredi et samedi.

 25.10.2017, 16:30 Où suivre le Rallye international du Valais? On vous donne quatre spots de choix

PUBLIC Où se rendre pour suivre le Rallye international du Valais qui débute vendredi? Nos quatre spécialistes vous proposent quelques endroits.

Comment, quand et où? Si les puristes, amoureux de rallye et autres familles des pilotes savent exactement où se placer pour suivre au mieux le Rallye international du Valais, ultime manche du championnat de Suisse, tel n’est pas forcément le cas des spectateurs lambda qui n’ont que très rarement ou même jamais eu l’occasion d’assister à l’épreuve...

Comment, quand et où? Si les puristes, amoureux de rallye et autres familles des pilotes savent exactement où se placer pour suivre au mieux le Rallye international du Valais, ultime manche du championnat de Suisse, tel n’est pas forcément le cas des spectateurs lambda qui n’ont que très rarement ou même jamais eu l’occasion d’assister à l’épreuve valaisanne.

Comme il n’est jamais trop tard pour assister à cette course qui offre chaque année sa dose de spectacle, on a demandé conseil à quelques spécialistes. Lionel Muller, au volant cette année mais qui a vécu plus d’une dizaine de fois cette course en tant que spectateur, Didier Torrent, ancien pilote qui sera au bord des routes cette fois, Stéphane Vergères, ami de Sébastien Carron et spectateur, ainsi que le photographe Massimo Prati proposent quelques lieux où le public pourra se rendre en toute sécurité pour suivre cette manche qui se disputera vendredi et samedi dans le Valais central lors de sa première journée et dans le Bas-Valais pour son deuxième jour. Parole à nos quatre guides. 

 

1. Lionel Muller: les Casernes, à Sion

@ SACHA BITTEL

 

Il est parfois spectateur. Mais aussi responsable d’«inforallye.ch» et membre du service média du Rallye international du Valais. Lionel Muller, qui sera cette année derrière le volant, n’hésite pas lorsqu’on lui demande le lieu idéal pour un spectateur lambda qui n’a jamais assisté à l’épreuve valaisanne.

«Les Casernes. Je les conseille pour toute personne qui aime le rallye et le monde automobile en général», assure Lionel Muller avant de préciser. «Vendredi, de 8 à 19 heures, toute personne qui se rendra là-bas en aura pour ses 15 francs (avec une boisson) demandés à l’entrée. Il y aura évidemment les passages des voitures modernes et historiques du rallye à 12 h 30 et à 17 h 30, mais également une exposition de voitures. Ces dernières tourneront d’ailleurs en continu sur une partie du tracé des Casernes entre le passage des voitures de rallye.»

Aller aux Casernes, c’est aussi être certain de trouver un parking et mettre un premier pied dans le monde du rallye. «Cette spéciale, très spectaculaire, reste un mythe de l’épreuve.»

Passage des voitures: vendredi à 12 h 30 et 17 h 30

 

2. Massimo Prati: l’épingle, à Chalais

@ LOUIS DASSELBORNE


Spectateur devenu photographe, Massimo Prati conseille aux novices qui aimeraient suivre le rallye hors des Casernes de se rendre sur l’épreuve spéciale au départ de Chalais.

«Les gens peuvent se mettre à la hauteur de la première épingle. De là, ils voient le départ, le passage du virage puis les voitures repartir», explique-t-il. «Il faut s’y rendre au moins une heure avant le départ. Il faut aussi suivre les indications des commissaires. Les gens peuvent se parquer dans le village mais devront prévoir de marcher un peu. Il n’y a aucun rallye où l’on ne marche pas pour accéder à une épreuve spéciale.»

Passage des voitures: vendredi à 9 h 45 et 14 h 45

 

3. Didier Torrent: au col des Planches

@ Le Nouvelliste

 

Il a participé aux cinq dernières éditions mais fera l’impasse cette année. Samedi, Didier Torrent se rendra au Col des Planches.

«Il faut prévoir de partir assez tôt. D’une fois que les gens ont parqué le long de la route, il leur suffit de marcher une dizaine de minutes pour se rendre sur le fameux virage du col des Planches. A cet endroit, ils auront l’occasion de voir passer les véhicules à trois reprises. Il faut quand même savoir que, même si on peut toujours redescendre après l’un des passages, mieux vaut partir dans l’optique d’y passer la journée. Certaines années, une buvette était installée. En cas de doute, il faut emporter à boire et à manger», conseille l’Arbazien.

Passage des voitures: samedi à 9 h 45, 12 h et 15 h 35

 

4. Stéphane Vergères: sur la route de Siviez, à Nendaz

@ LDD


Stéphane Vergères est un ami de Sébastien Carron. Celui qui a déjà suivi plus de dix éditions du Rallye international du Valais propose de se rendre au croisement où la route de Planchouet débouche sur celle de Siviez. «L’accès se fait depuis Haute-Nendaz. Il faut passer devant le triage forestier et continuer à monter en passant sous la télécabine – fin de la route goudronnée –puis poursuivre sur la route forestière. On arrive alors sur la route de Siviez», confie celui qui précise que rejoindre l’endroit prend du temps. «C’est pour cela qu’il n’y a que très peu de monde ici en général.»

Il ajoute qu’il est «difficile de suivre plusieurs spéciales dans la journée.»

Passage des voitures: vendredi à 11 h 25 et 16 h 25

>> A lire aussi: Rallye du Valais: le secret des reconnaissances du triple champion suisse Sébastien Carron


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top