13.11.2017, 05:30

Gros pépins techniques pour «Guillaume Tell» à Paris

Abonnés
chargement
1/16  

 13.11.2017, 05:30 Gros pépins techniques pour «Guillaume Tell» à Paris

spectacle La comédie musicale avec cinq Valaisans prévue vendredi et samedi est reportée alors que les billets sont toujours disponibles.

L'histoire de la comédie musicale «Guillaume Tell» était presque aussi belle que celle qu’elle décrit. Montée avec succès au Martolet en mars de cette année, elle devait être présentée aux Folies Bergère à Paris vendredi et samedi prochains. Cinq Valaisans – Christelle Riesle, Stéphane Rudaz, Baptiste Udriot, la petite Esmeralda Duc, 7 ans, et la régisseuse Séverine Antille –...

L'histoire de la comédie musicale «Guillaume Tell» était presque aussi belle que celle qu’elle décrit. Montée avec succès au Martolet en mars de cette année, elle devait être présentée aux Folies Bergère à Paris vendredi et samedi prochains. Cinq Valaisans – Christelle Riesle, Stéphane Rudaz, Baptiste Udriot, la petite Esmeralda Duc, 7 ans, et la régisseuse Séverine Antille – avaient même passé l’écueil des sélections et rêvaient déjà de se produire sur scène à Paris.

>> A lire aussi : Guillaume Tell" à Paris: casting réussi pour deux Valaisans

Un rêve qu’est venu briser un communiqué vendredi soir aussi sobre que sévère: «Suite à des incidents techniques, nous avons le regret de reporter les avant-premières du spectacle musical «Guillaume Tell, la nation en héritage.»

Pas d'informations

«Nous n’avons malheureusement pas plus d’informations que celles diffusées dans le communiqué officiel de la production», explique Baptiste Udriot, joint à Paris dimanche. «La décision a été prise unilatéralement du côté de la production et nous avons été mis devant le fait accompli.»

La maman de la petite Esmeralda de Savièse, à Paris depuis trois semaines, ne cachait pas sa déception. «C’est un coup dur, mais nous sommes soudés plus que jamais. On est d’ailleurs tous dans un parc d’attractions et on se revoit demain. Mais on attend plus d’information de la part de la production pour qu’on puisse s’organiser.»

Rester ou pas

En effet, pour les Valaisans de la troupe, les questions logistiques ne manquent pas. Comme pour la petite Esmeralda qui avait un congé exceptionnel de deux semaines pour vivre son rêve. «Je vais contacter le directeur de l’école pour savoir comment on va faire», assure sa maman Vanessa qui assurait quand même le suivi scolaire. «Je recevais les devoirs à faire de la part de ses enseignantes."

>> A lire aussi: Une Valaisanne de plus rejoint le casting de "Guillaume Tell" à Paris

Malgré le coup dur, les Valaisans ne veulent voir que le côté positif. «Ils nous ont promis qu’il ne s’agissait que d’un report. Nous restons donc positifs», lance Baptiste Udriot. «On a vécu trois semaines fantastiques quoi qu’il arrive», ajoute Vanessa Duc.

Silence du côté de la production

Impossible d’avoir plus d’informations du côté des organisateurs puisque personne ne répond à nos demandes par téléphone ou par courriel. 
Marisa Addor, qui, avec AscenDance Production, a participé à la genèse de cette comédie musicale depuis la composition de la Musique à la production à Saint-Maurice accusait le coup.

>> A lire aussi: La comédie musicale "Guillaume Tell" s'est dévoilée jeudi à St-Maurice

«C’est vraiment surprenant cette décision. J’ai vendu les droits de cession à Guillaume Tell Production  pour que le spectacle puisse se faire. On a d’ailleurs envoyé il y a quelques jours un camion avec les décors, les costumes et les accessoires.»
Pourtant, mis à part le communiqué de la production, rien ne laisse supposer que le spectacle est reporté. En effet, sur internet, on peut toujours acheter les billets pour les deux représentations de vendredi et de samedi.

Même sur le site des Folies Bergère, on peut encore choisir sa place dans le théâtre. On constate qu’il reste encore la moitié des places. Aucune mention que le spectacle est reporté. Ce qui fâche Marisa Addor. «Je suis étonnée qu’ils vendent encore des billets car cela fait deux jours qu’ils savent que cela n’a pas lieu.» 

Les proches feront quand même le voyage

Au-delà de la déception des artistes de ne pas pouvoir monter sur les planches du célèbre théâtre parisien, de nombreux Valaisans, familles et proches des chanteurs, avaient réservé plusieurs jours dans la Ville lumière avec, en point d’orgue, le spectacle «Guillaume Tell».

Si les billets, selon le communiqué de la société de production, peuvent être remboursés, ce n’est pas le cas de billets de train ou des chambres d’hôtel. «Ils viendront quand même», assure Baptiste Udriot, «y compris ma grand-mère de 87 ans». Une trentaine de membres de la troupe qui a présenté le spectacle à Saint-Maurice fera aussi le déplacement. «On ira voir un autre spectacle et on se retrouvera tous là-bas», explique Marisa Addor.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top