29.05.2019, 06:41

Justice: la Weltwoche peut parler de l'enfant illégitime de Christophe Darbellay

chargement
Débouté sur les mesures superprovisionnelles, Christophe Darbellay attaque la Weltwoche pour atteinte à la personnalité (archives).

polémique La Weltwoche avait le droit de publier l'article sur l'enfant illégitime de Christophe Darbellay. La justice zurichoise a donné tort au conseiller d'Etat valaisan. Ce dernier a annoncé mardi qu'il portait plainte pour "atteinte à la personnalité".

Le conseiller d'Etat valaisan Christophe Darbellay a été débouté dans son litige l'opposant à l'hebdomadaire alémanique Weltwoche concernant la garde de son enfant illégitime. Le tribunal de district de Zurich a levé les mesures superprovisionnelles.

L'article portait sur un différend lié au versement d'une pension alimentaire dans le cadre d'un procès intenté par la mère de l'enfant. Le ministre valaisan avait tenté d'en interdire la diffusion et avait obtenu du tribunal zurichois le 27 mars 2019 des mesures superprovisionnelles.

Préjudice pas partiuclièrement grave

Le texte contesté, signé Alex Bauer, ainsi que toutes ses références ont été caviardés dans la version électronique du média. Mais dans la version imprimée du 28 mars, l'article était bien lisible, la décision judiciaire étant arrivée après la publication du journal.

Dans sa décision rendue le 2 mai, que l'agence de presse Keystone-ATS a pu consulter, le tribunal de district de Zurich a annulé les mesures superprovisionnelles. Il précise que M. Darbellay a été en mesure de prouver une atteinte imminente à sa personnalité, mais pas un préjudice particulièrement grave.

9700 francs d'indemnités à payer

En avouant lors de sa campagne électorale pour le Conseil d'Etat en 2017 avoir eu une relation extraconjugale de laquelle était né un enfant, M. Darbellay s'est lui-même exposé, ainsi que sa famille, aux médias, poursuit la cour. Elle note toutefois que certains documents relèvent effectivement de la protection de la sphère privée, mais ne s'appliquent pas à la procédure examinée.

L'élu valaisan a été condamné à payer à la Weltwoche une indemnité de 9700 francs et 8000 francs de frais de justice. Le verdict peut encore faire l'objet d'un recours.

Darbellay contre-attaque

La "Weltwoche avait raison sur toute la ligne", s'est réjoui le journaliste Alex Baur mardi soir sur Twitter.

 

 

Le conseiller d'Etat a riposté mardi en poursuivant l'hebdomadaire alémanique pour atteinte à la personnalité. "Contrairement à la décision de mesures superprovisionnelles du 27 mars 2019, la Weltwoche a publié l'article en question", a-t-il critiqué dans un communiqué.

L'article contient en outre, selon le Valaisan, "des allégations inacceptables et de fausses déclarations". Le politicien a ajouté qu'il ne tolérera "aucune autre ingérence illégale dans sa vie privée" et qu'il "se réserve tous les moyens légaux pour défendre ses droits personnels".

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Grand ConseilBisbille Claude Pottier-Christophe Darbellay: le Conseil d'Etat répond aux questions des députésBisbille Claude Pottier-Christophe Darbellay: le Conseil d'Etat répond aux questions des députés

PolémiqueMédias: la Weltwoche publie un article interdit sur le conseiller d’État DarbellayMédias: la Weltwoche publie un article interdit sur le conseiller d’État Darbellay

BilanUn an après son élection, Christophe Darbellay fait le point: "Non, je n'ai pas de dossier bling bling, j'en ai 33"Un an après son élection, Christophe Darbellay fait le point: "Non, je n'ai pas de dossier bling bling, j'en ai 33"

RESTRUCTURATIONValais: Christophe Darbellay veut mettre la Poste sous pressionValais: Christophe Darbellay veut mettre la Poste sous pression

Top