14.11.2017, 15:55

Grand-Saint-Bernard: pas de tunnel avant février 2018, selon «La Stampa»

Abonnés
chargement
Le tunnel du Grand-Saint-Bernard est fermé depuis le 21 septembre dernier à la suite de l’effondrement d’une poutrelle de son système de ventilation, du côté italien de la structure.

 14.11.2017, 15:55 Grand-Saint-Bernard: pas de tunnel avant février 2018, selon «La Stampa»

transports Selon le quotidien italien «La Stampa», la réouverture du tunnel du Grand-Saint-Bernard au 30 novembre «devient un mirage». Côté suisse, on affiche également son scepticisme. L'ouvrage est fermé au trafic depuis le 21 septembre.

«La réouverture du tunnel du Grand-Saint-Bernard le 30 novembre devient un mirage.» Le titre de «La Stampa», lundi soir, disait tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Le quotidien italien s’appuie sur un post Facebook du conseiller régional du val d’Aoste Roberto Cognetta. Selon ce membre du Mouvement 5 Stelle, opposant à l’actuel gouvernement valdotain, la réouverture du tunnel ne surviendra pas avant 2018. «La Stampa» articule même la date...
«La réouverture du tunnel du Grand-Saint-Bernard le 30 novembre devient un mirage.» Le titre de «La Stampa», lundi soir, disait tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Le quotidien italien s’appuie sur un post Facebook du conseiller régional du val d’Aoste Roberto Cognetta. Selon ce membre du Mouvement 5 Stelle, opposant à l’actuel gouvernement valdotain, la réouverture du tunnel ne surviendra pas avant 2018. «La Stampa» articule même la date de février prochain.

«Difficile, voire impossible», admet-on côté suisse

Olivier Français, président de Tunnel du Grand-Saint-Bernard SA et de la société italo-suisse d’exploitation Sisex SA, se montre lui aussi sceptique. «Il faut être réaliste: le 30 novembre, ce sera difficile, voire impossible. On ne sait pas encore qui va réaliser les travaux...» Même si la décision à ce sujet serait «imminente», Olivier Français déplore «le manque d’information» côté italien.
 

Le Grand Conseil s’inquiète

Le canton du Valais, lui, ne se prononce pas. «C’est un tunnel privé, le canton ne peut intervenir autrement qu’en s’assurant que les termes de la concession soient respectés, ce qu’il fait», explique Vincent Pellissier, chef du Service de la mobilité. Plusieurs questions urgentes ont été adressées ce mardi en séance du Grand Conseil. «Tout le monde s’inquiète, et à juste titre, poursuit Vincent Pellissier. Mais encore une fois, ce n’est pas au canton qu’il faut adresser ces questions, mais bien au propriétaire privé du tunnel.»
 
 
Pour rappel, le tunnel est fermé depuis le 21 septembre dernier à la suite de l’effondrement d’une poutrelle de son système de ventilation, du côté italien de la structure. Depuis la fermeture du col du Grand-Saint-Bernard le 4 novembre, c’est tout l’axe italo-suisse qui est impraticable, obligeant les usagers à transiter par le Simplon ou le tunnel du Mont-Blanc pour rejoindre l’Italie.

Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top