Les playlists Spotify du "Nouvelliste"
 25.02.2019, 18:00

Playlists du «Nouvelliste»: dans les écouteurs d’Agathe Seppey

chargement
Agathe Seppey, journaliste au Nouvelliste, musicienne et mélomane.

Musique Chaque semaine, «Le Nouvelliste» partage ses découvertes musicales à travers ses playlists Spotify. Les deux spécialistes maison, Jeff Albelda et Agathe Seppey, publient à tour de rôle leurs coups de cœur.

Pas de playlist saisonnière – parce que côté saison on ne sait pas trop où l’on tape ces jours de toute façon. Pas de playlist d’humeur non plus – parce que je vais partir du principe que vous vivez tous la belle joie dans le cœur et que c’est très beau (idéaliste, Agathe?)

Non, aujourd’hui, on va prendre une poignée de tout, mélanger, et servir cela à nos petits tympans pour leur rappeler que la diversité a au moins autant de pouvoir de nous amener au septième ciel qu’un paquet de cookies double chocolat. Au feu la cohérence des styles, des époques et des «moods», donc. En voyage, et une bonne semaine à vous.

Les pépites «le pot-pourri loin d’être pourri»

Requin Chagrin – «Mauvais Présage»

Grimpez sur l’arc-en-ciel. On vous sert un peu de guitare, des mots ciselés à merveille, des synthés 80’s et un cocktail à base de nuages. C’est à peu près l’expérience que fait vivre le nouvel album de Requin Chagrin, «Sémaphore», sorti il y a quelques petites semaines. Une dream pop d’une légèreté de folie qui fait tout de suite tourner l’esprit vers le mieux. Dégustez «Mauvais Présage» et donnez-m’en des nouvelles. 
 


Las Aves – «Die in Shanghai»

Restons un peu sur l’arc-en-ciel. On y est si bien. Mais prenons un shot – de café, c’est lundi tout de même – et laissons Las Aves nous mettre un joli coup de pied aux fesses. Anciens membres de The Dodoz, les Toulousains ont abandonné le rock pour exploser dans une pop diabolique et survoltée aux sursauts électro. «Die in Shanghai» fera votre mardi matin, c’est promis.
 

 

Sigue Sigue Sputnik – «Love Missile F1-11»

Retour vers le futur. Enfin, vers les eigthies. Enfin, c’est un peu pareil. Parce que Sigue Sigue Sputnik, c’était de la new wave totalement fan du «turfu». Déjanté, le groupe défrayait la chronique et a cartonné avec ce «Love Missile F1-11» qui avait fini par être repris par David Bowie himself. Une pépite truffée de sons bizarroïdes et d’ondes cosmiques, découverte grâce à l’excellente bande-son de la non moins excellente série Netflix «Sex Education». 
 

 

Altin Gün – «Vay Dünya»

Vous n’avez jamais dansé dans votre cuisine sur des sons traditionnels turcs? Ca va changer. Votre vie même changera – le soleil me donne envie d’exagérer un peu, tiens – quand vous découvrirez les fabuleux lurons d’Altin Gün. Fondé à Amsterdam par Jasper Verhulst, fou de l’âge d’or («Altin Gün» en turc, vous suivez?) de cette musique, le groupe s’est lancé dans la mission d’allier la tradition au rock psychédélique et à la pop urbaine. Un sacré diamant de métissage.
 


Talos – «See Me»

Ne me dites pas que vous n’avez jamais fait ça. Posé votre tête sur la vitre du bus, du train ou de la voiture, enclenché une chanson un peu mélancolique et imaginé que vous êtes au centre d’un clip de dramaqueen. Que c’est cool de s’inventer une vie, hein. Bref, ce titre de Talos est parfait pour ce genre de gros projets. Un voyage lyrique et cinématographique, qui en fait beaucoup sans en faire trop. De quoi oublier un peu la vitre sur laquelle votre tête est posée et rêver grand. 
 

 

Damien Jurado – «South»

Après tout ça, il faudra bien qu’on se calme un peu. Parce qu’il faut s’entendre respirer un peu, parfois. Convoquons Damien Jurado, qui vient tout juste de dévoiler le premier extrait de son prochain album, «In The Shape Of A Storm» attendu pour avril. Dépouillé, éthéré et sombre, «South» n’use d’aucun artifice pour faire effet. La voix enveloppante du songwriter américain, une guitare timidement valsante, un sifflement. Et c’est bien assez.
 


Voyou – «On a marché sur la lune»

Bienvenue au royaume du printemps. Il a les mots simples, presque enfantins, justes. Il joue avec eux dans une électro-pop innocente et fraîche en guise de bac à sable. De voyou, le jeune oiseau positif et poétique n’a certainement que le nom. Dans «On a marché sur la lune», extrait de son dernier album sorti du four il y a dix jours, le chanteur français conte la conquête de l’astre avec une adorable candeur qui ne cache pas un œil très réaliste sur son époque.
 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

MusiquePlaylists du «Nouvelliste»: dans les écouteurs d’Agathe SeppeyPlaylists du «Nouvelliste»: dans les écouteurs d’Agathe Seppey

MusiquePlaylists du «Nouvelliste»: dans les écouteurs de Jeff AlbeldaPlaylists du «Nouvelliste»: dans les écouteurs de Jeff Albelda

MusiquePlaylists du «Nouvelliste»: dans les écouteurs d’Agathe SeppeyPlaylists du «Nouvelliste»: dans les écouteurs d’Agathe Seppey

MusiquePlaylists du «Nouvelliste»: dans les écouteurs de Jeff AlbeldaPlaylists du «Nouvelliste»: dans les écouteurs de Jeff Albelda

Top